Les chevaux et l'homme
BIEN-ÊTRE

Les chevaux : inspiration pour l’esprit des leaders

Les chevaux et l’esprit ; une cohabitation improbable selon vous. Pourtant l’equicoaching ou le coaching aidé par les chevaux est une manière nouvelle et intuitive de se dévoiler et se revaloriser. Pour les néophytes dans le domaine je vous demanderai d’oublier vos certitudes et de vous détendre, car nul besoin d’être passionné par l’équitation pour être attiré par ce que promet l’Equicoaching, alors laissez-moi vous guider.

Pourquoi les chevaux ?

Une question légitime somme toute, mais la décision des chevaux a été inspirée par une étude éthologique (étude du comportement des animaux). Le domaine de l’équicoaching a remporté un franc succès chez nos voisins d’outre-Atlantique. 

Le choix des chevaux est vite devenu une évidence, car dotés d’une grande intelligence émotionnelle, ils nous font nous révéler et font tomber nos masques, ceci en nous faisons révéler notre vrai potentiel en exposant nos ressources internes. En effet, les chevaux sont hyper-réactifs au langage non-verbal, en remarquant avec grande aisance nos imperfections intellectuelles. Le but de cela est de nous voir à travers les yeux d’un tiers, même si celui-ci n’est pas humain de se juger soit même sans être jugé par un tiers.

Le lien du cheval avec la sociabilité humaine

Pour diriger un cheval, il faut trouver le juste-milieu ; c’est-à-dire savoir imposer sa volonté sans s’imposer. Le tout en essayant de créer une relation de confiance et de bien-être et ceci, sans imposer une quelconque supériorité, car les chevaux le sentent et vous le font savoir. 

Le social chez les chevaux

Lorsqu’ils sont en groupe donc en troupeaux, les chevaux adoptent un comportement étonnamment équivalant au milieu professionnel. Ceci est dû au fait que les chevaux possèdent une faculté particulière à détecter les menaces ainsi, pour survivre, ils se fient à un leader désigné par le troupeau, car possédant des compétences reconnues par tous. Les chevaux désignés leaders n’ont nullement besoin de s’imposer au troupeau, car de manière naturelle, ils inspirent le respect et la confiance

Pourquoi les chevaux comme partenaire de développement ?

Il est vrai que cela est possible de travailler seul, mais, l’equicoaching se pratique souvent en groupe. Les personnes sont placées autour du cheval et apprennent ensemble à le faire réagir ceci afin d’effectuer des actions précises ce qui renforce la cohésion de groupe, et cela, bien sûr accompagner d’un coach. Ce style de séance permet au participant d’explorer divers aspects comme la bienveillance, la gestion de l’énergie ainsi que le stress, mais aussi et surtout cela aide à la préparation des équipes sur un projet. Comme dit plus haut ceci sera fait par une communication non-verbale envers le cheval ce qui vous connectera à vous-même et à vos émotions tout en vous montrons comment accroître votre impact relationnel. 

Comment se reconnaitre grâce à l’equicoaching ?

Chacun par groupes de deux autour d’un cheval, les participants mènent le cheval à tour de rôle sous le regard de l’autre afin d’avoir une chacun, une pratique individuelle de l’activité. Cette pratique permet de s’observer et de voir la position de la personne vis-à-vis du cheval :

  • Où se situe-t-elle ? Devant, derrière ou de côté.
  • Accompagne-t-elle le cheval dans ces mouvements ?
  • Guide-t-elle le cheval en lui montrant la voie ?

On constate assez aisément de grandes similitudes avec le leadership d’une équipe.

En conclusion comme se sentir bien avec les chevaux

Si l’on va au-delà de l’aspect ludique de l’equicoaching et de la création de lien avec les chevaux, le contact avec ces derniers vous sont vertueux sur le plan affectif, émotionnel, mais aussi psychique. Comme on l’a vu dans cet article, les chevaux sont des animaux hyper-sensibles, mais surtout, ils sont à l’écoute des êtres vivants et de son environnement du fait de son statut de proie. Le but est donc en quelque sorte de se livrer à eux afin de se découvrir et de s’ouvrir à un autre point de vue sur comment on voit le monde.

Facebook Comments