tout sur la chirurgie refractive
SANTÉ

À quoi sert la chirurgie réfractive ?

Les troubles de la réfraction touchent un très grand nombre de personnes dans le monde. La myopie est le trouble de la réfraction le plus répandu avec plus de 20% de la population mondiale concernée. La plupart des personnes portent des lunettes ou des lentilles pour corriger le déficit causé par un trouble de la réfraction. Mais pour retrouver définitivement une vue nette, la chirurgie réfractive reste l’unique solution.

Les troubles de la réfraction

On discerne 4 grands troubles de la réfraction :

  • La myopie
  • La presbytie
  • L’hypermétropie
  • L’astigmatisme

La myopie

Ce trouble de la réfraction se caractérise par une vision lointaine floue. Elle est généralement causée par un trop grand et trop puissant. De ce fait, l’œil n’arrive pas à effectuer la focalisation adéquate sur la vision de loin.

Il s’agit du trouble le plus répandu. Il apparait généralement dès l’enfance avant de stabiliser à l’âge adulte.

La presbytie

A l’inverse de la myopie, la presbytie survient généralement à partir de 40-50 ans. Elle résulte de l’usure naturelle du cristallin qui perd de sa souplesse.

La presbytie se caractérise par une vue floue pour les objets proches.

L’hypermétropie

Comme la presbytie, l’hypermétropie se définit par une vue de près troublée, même s’il arrive que la vue de loin soit également affectée.

À la naissance, tous les enfants ont une vue hypermétrope causée par un œil qui n’a pas terminé sa croissance et qui est donc encore trop petit. Dans la plupart des cas, l’hypermétropie disparait vers l’âge de 10-12 ans, mais il arrive que le trouble perdure à l’âge adulte.

L’astigmatisme

L’astigmatisme provient d’une cornée insuffisamment ronde. De ce fait, les rayons lumineux ont plus de difficulté à converger, entrainant une vision trouble de près comme de loin.

Beaucoup de personnes peuvent être astigmates sans s’en rendre compte.

La chirurgie réfractive

Les différentes techniques de chirurgie réfractive

La chirurgie cornéenne

Elle regroupe les interventions chirurgicales utilisant un laser pour sculpter la cornée et ainsi corriger le trouble de la réfraction :

  • La photo-kératectomie réfractive
  • Le Lasek (laser-assisted sub epithelial keratectomy)
  • Le Lasik (laser assisteed in situ keratomileusis)
  • L’Epi-lasik
  • Le Lasik femtoseconde

La photo-kératectomie réfractive est la technique la plus ancienne, mais la méthode Lasik est actuellement celle qui est la plus répandue parmi les interventions de chirurgie réfractive cornéenne. Cependant, la Lasik femtoseconde vise à la remplacer.

La chirurgie intraoculaire

Cette chirurgie réfractive consiste à poser un implant sur ou à la place du cristallin de l’œil. Elle est principalement utilisée lorsque la cornée est trop fine ou quand le trouble de la réfraction est trop développé.

À noter que la chirurgie intraoculaire est également l’intervention qui permet de soigner la maladie de la cataracte.

Une chirurgie rapide, indolore et quasi sans risque

Grâce aux lasers de plus en plus perfectionnés et précis, et plus particulièrement le laser femtoseconde, la chirurgie réfractive est une intervention présentant peu de risque, rapide et indolore dans la plupart des cas.

De plus, les chirurgiens peuvent s’appuyer sur les progrès technologiques et notamment l’informatique pour réduire au maximum le risque de complication.

L’intervention dure en moyenne entre 10 et 15 minutes pour les deux yeux. Le patient est opéré sous anesthésie locale et peut rentrer chez lui après l’opération.

Facebook Comments